Département Carrières Sociales

Cette formation s’adresse particulièrement aux salariés mais aussi aux personnes en recherche d’emploi (une structure professionnelle d’accompagnement de formation est alors nécessaire), intéressés par les métiers de l’animation et désirant obtenir un diplôme national.

dut carrieres sociales
  1. Métiers, Secteurs d'activité
  2. Compétences
  3. Programme
  4. Conditions d'accès / Candidature
  5. Financement

Métiers, Secteurs d'activité

Les métiers de l’animation se déclinent sous de nombreuses formes et dans des structures diversifiées. Les professionnels de l’animation interviennent dans les quartiers, les cités, les communautés de communes, auprès d’un public diversifié (enfants, jeunes, personnes âgées) et des familles, dans des structures d’accueil ou de loisirs et hors structures.
Ils utilisent des outils culturels, sportifs ou de communication, organisent des manifestations culturelles, accompagnent la mobilisation des populations autour de projets (innovants) d’animation sociale.
Les lieux d’implication professionnelle de l’animateur comprennent les collectivités locales et territoriales, les structures d’éducation populaire (maison de jeunes et de la culture, maison pour tous, maison de quartier, centre social), les associations, les points d’accueil jeunes, les structures de prévention et d’insertion, les Ehpad.

Compétences

  • Comprendre et analyser l’environnement social et politique de l’animation, en s’appuyant notamment sur des ressources théoriques et méthodologiques,
  • Comprendre et analyser la question du collectif et les spécificités des publics de l’animation,
  • Comprendre le monde contemporain et les divers enjeux de la profession d’animateur,
  • Être capable de concevoir, organiser, gérer, encadrer et évaluer des projets ou des actions d’animation en impliquant divers publics.

Programme

  • Environnement institutionnel : Organisation politique et administrative, Enjeux économiques et sociaux, Les politiques publiques, Environnement juridique, Les acteurs et la société civile, Ethique et histoire des idées...
  • Société, populations, publics : Populations et territoire, L’individu et le groupe, Analyse de la société, Publics et problématiques spécifiques, Analyse des pratiques...
  • Méthodes, techniques et langage : Expression et communication, Langues et cultures étrangères, outils informatiques, Méthodologie d’enquête et de diagnostic, Méthodologie de projet, Gestion, Techniques de négociation et de médiation...
  • Projets tutorés et stages : Projet personnel et professionnel, Projet tuteuré, Stages, Mémoire de formation...

Conditions d'accès / Candidature

Être salarié ou demandeur d’emploi justifiant obligatoirement d’une expérience professionnelle de 3 ans dans le domaine de l’animation. Après un examen des dossiers de candidature, les candidats retenus sont auditionnés lors d’un entretien de motivation (un écrit autour d’un sujet d’actualité leur sera demandé).
La VAE (validation des acquis de l’expérience-décret de 2002) est également possible pour obtenir tout ou partie du DUT.

Financement

Le coût de la formation est de 6 555 € (pour les deux années), droits d’inscription universitaires compris.

A compter du 1er janvier 2015, les salariés peuvent avoir une prise en charge du coût de la formation dans le cadre du CPF (Compte Personnel de Formation) - les heures de DIF
acquises précédemment y sont reportées. L’entreprise pourra abonder ces heures dans le cadre de son Plan de Formation. Un Congé Individuel de Formation (CIF) peut également
être envisagé. Ces dispositifs sont cumulables. Le stage peut s’effectuer dans leur entreprise si leur poste correspond aux compétences de la formation.

Les demandeurs d’emploi pourront obtenir le statut de «stagiaire de la formation professionnelle continue» durant la formation et le stage, et continuer à percevoir leurs allocations de chômage (en fonction de leur capital de jours d’indemnisation). Dans ce cas, l’indemnité de stage est facultative pour l’entreprise d’accueil. Les frais de formation peuvent être pris en charge par des dispositifs spécifiques d’aides individuelles (Compte Personnel de Formation, Chèque Formation du Conseil Régional de Bretagne ou de la Région d’origine, sous réserve de la validation préalable du projet par le Pôle Emploi, CSP...) et en complément par l’entreprise d’accueil en stage sous la forme d’une convention financière de soutien à la formation.

Possibilité de mise en place avec un employeur potentiel d’un contrat aidé d’accompragnement à l’emploi en lien avec le Pôle Emploi (CAE/CUI).

Les personnes souhaitant être conseillées pour le montage administratif et financier de leur projet ou pour obtenir un devis sont invitées à nous contacter dès le début de leurs démarches.