Diplôme d'Université Bâti Ancien et Technologies Innovantes de Restauration

Ce diplôme aborde dans sa globalité le chantier de restauration et vise une approche pluri-disciplinaire. L'objectif est d'acquérir une connaissance de l'activité des autres corps de métier de la restauration, et d'en comprendre les articulations communes.

Zoom sur la formation

Vidéoconférence

Présentation

Cette formation permet d'être capable en tant qu'interlocuteur ou commanditaire de faire une étude de diagnostic, de conseiller son client, de procéder à des restaurations pertinentes, de maîtriser la performance énergétique en bâti ancien et de connaître les matériaux, les produits bio-sourcés et naturels peu transformés, et s'ouvrir à l'innovation.

Diplôme en partenariat avec la CAPEB et l'ARFAB Formation.

Date d'ouverture de la plateforme candidature jusqu'au 16 décembre 2022 inclus.
Rentrée : décembre 2022
Durée : 406h (59 jours dont 1 jour de soutenance) sur 2 ans

Calendrier de candidature :

  • Limite de dépôt des dossiers :  29 sept     Session d'audition : 6 oct après midi 

  • Limite de dépôt des dossiers :  10 nov       Session d'audition : 18 nov matin 

Pour plus d'informations quant aux inscriptions, contactez dubatiratuniv-rennes [dot] fr

Pour candidater, suivez le lien !

Compétences

  • Réaliser un diagnostic en s'appuyant sur la lecture architecturale, l'analyse des matériaux et des éléments constructifs pour adapter l'entretien, la restauration et traiter les pathologies du bâti ancien.
  • Proposer une solution technique basée sur le choix de matériaux afin de réaliser une restauration répondant aux enjeux de préservation ou d'amélioration du bâti dans un contexte de protection du patrimoine et de développement durable.
  • Intervenir sur un chantier de restauration en prenant en compte les spécificités du bâti ancien, les qualités des matériaux et les corps d'état en interaction.
  • Développer son activité dans la restauration du bâti ancien :
    • en valorisant son savoir-faire auprès des clients et des acteurs du secteur ;
    • en répondant aux appels d'offre des marchés publics et privés basés sur la production d'un dossier incluant le mémoire technique et un devis.

Programme

Enseignements généraux : architecture ; droit ; diagnostic ; développement durable ; inventaire ; prévention

Enseignements techniques : matériaux ; pierre ; terre ; bois ; liants ; gypserie ; couverture ; peinture ; décors ; vitrail ; ferronnerie ; serrurerie ; humidité ; performance énergétique et acoustique

Enseignements transversaux : communication ; transmission du savoir, du savoir-faire ; mémoire technique ; gestion et devis ; reprise et transmission d’entreprise ; chantier école (diagnostic) ; ouverture sur le patrimoine d’une région européenne

Candidature

Sélection sur dossier et entretien individuel

  • accès sur titre : diplôme de niveau bac (niveau IV)
  • accès par Validation des Acquis Professionnels (VAPP) sur la base d’une expérience professionnelle dans le domaine du bâtiment, avec de préférence un diplôme de nivceau CAP (niveau V).

Témoignages

Cette formation, outre les connaissances techniques qu’elle apporte, est une véritable aventure humaine ! Les intervenants passionnés et hautement qualifiés ont su faire passer leurs savoirs en toute humilité, l’échange entre enseignants et apprenants a été d’une grande richesse. [Ce que j'ai préféré :] La physique des matériaux, la lecture du bâti et tous les rouages entre les professions qui permettent de réaliser une restauration performante. Cette jeune formation permet aujourd’hui de conserver les savoirs et savoir-faire des artisans. On se sent grandi, il y a un avant et un après DU. Bâtir…

Jacques-Olivier LE CORRE, promotion 2016-2018 - interview receuillie dans le CAPEB info 56 de septembre et octobre 2018

Les maîtres d’oeuvre/d’ouvrage attendent des professionnels de la restauration du bâti ancien qu’ils respectent l’architecture, l’histoire du bâtiment. Il faut pouvoir faire une étude, un diagnostic du bâtiment. Mais surtout nous sommes là pour conseiller les clients afin de procéder à des restaurations pertinentes, maîtriser les techniques, la performance énergétique des bâtis anciens, les matériaux et s’ouvrir à l’innovation… [Ce que j'ai préféré :] Tout, mais particulièrement l’histoire de l’art, qui me passionne. Nous avons eu l’intervention de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) pour nous parler des marchés publics. Pour chaque partie théorique, une application pratique. Le ferronnier nous a fait arpenter les rues de la ville pour nous montrer sur des bâtisses l’illustration des cours du matin, l’évolution des techniques, vitraux et ferronnerie, passionnant ! Je recommande cette formation, noble, haut de gamme et engageante. Il faut en parler !

Bertrand BRIERO, promotion 2016-2018 - interview receuillie dans le CAPEB info 56 de septembre et octobre 2018

Le DU BATIR m’a permis de conforter mes connaissances et ainsi avoir un support pour répondre aux questions qui peuvent m’être posées. Support que je consulte régulièrement.
D’autre part, le contact client a été amélioré par l’application de nouvelle méthode de communication.
Cette formation m’a obligé à réfléchir et travailler sur un projet. Un sujet n’aboutissait pas car il n’y avait rien qui me poussait.
C’est aussi une manière d’éviter l’isolement, de former un groupe solidaire et hétérogène (le plaisir de partager ses connaissances).
Enfin, je pense qu’il y a une reconnaissance de nos efforts par les architectes, les conservateurs du patrimoine qui nous prennent aux sérieux et écoutent nos réflexions.

Anthony GAUTHIER, promotion 2014-16

Pour moi, le résultat essentiel de cette formation est une augmentation d'assurance face aux chantiers et clients. Je comprends mieux les problématiques et les possibilités pour les résoudre, donc j'ai plus confiance en moi pour proposer et argumenter les solutions techniques.
Les divers cours, les rencontres, les visites et les échanges, ainsi que ma propre lecture, ont tous contribué à une compréhension plus globale du domaine du bâti ancien et de ma place (toujours en apprentissage !) là-dedans.

Alison HILTON, promotion 2014-16

En préambule et d'une manière générale sur la formation, je pense qu'une entreprise qui ne prend pas en compte les évolutions dans le bâtiment tant sur le plan technique que sur le plan administratif est une entreprise peu durable. En effet, pour évoluer une entreprise ainsi que son personnel doit se former. On considère trop souvent la formation comme une charge, et non comme un investissement, et pourtant la formation contribue à consolider et pérenniser l'entreprise.
Personnellement, je me suis engagé dans cette formation du DU BATIR, comme un investissement à long terme et je suis plus que satisfait quand j'en fais le bilan.
Après seulement un an et demi de cours, j'ai pu consolider mes connaissances architecturales, les échanges avec les différents donneurs d'ordre se sont améliorés, la crédibilité de mes propos est mieux perçue.
Sur le plan technique, l'approche de mes chantiers de restauration n'est plus la même. J'observe et j'analyse mieux tous les paramètres qui sont à prendre en compte pour élaborer et déterminer la faisabilité d'un projet, tant sur l'approche énergétique, financière, qu'architecturale et je crois qu'à la fin de cette formation, il me faudra encore du temps pour utiliser et mettre en pratique toutes les connaissances acquises tout au long de ces deux années de DU BATIR.

Robert FOUASSON, promotion 2014-16