Un semestre à Montréal !

Terminez votre DUT à l’École de technologie supérieure (ÉTS) de Montréal, grâce à l’IUT de Rennes.

Louise, Marie et Quentin devant l’ÉTS de Montréal
  1. Un partenariat entre les deux établissements
  2. Un cursus imbriqué mêlant théorie et pratique
  3. Un futur cursus d’ingénieur
  4. 7 étudiants de l’IUT

Un partenariat entre les deux établissements

Le 3 juillet dernier, un accord a été signé entre l'IUT de Rennes et l’École de technologie supérieure (ÉTS) de Montréal. Ce partenariat permet aux étudiants de l’IUT de s'inscrire dans l'un des programmes de baccalauréat en génie* de l'ETS. Ils valident ainsi leur DUT dans le cadre d'une mobilité internationale en technologie.
*Le baccalauréat en génie au Québec constitue le premier diplôme permettant d'accéder au titre d'ingénieur, après 4 années d'études.

Un cursus imbriqué mêlant théorie et pratique

Les étudiants de deuxième année participant au projet suivent les cours de l’ÉTS de janvier à août.
Ils partent ensuite en stage industriel de septembre à décembre. La moyenne de rémunération du premier stage est de l’ordre de 12 000 dollars canadiens (environ 7 950€).
Les étudiants de cette année seront diplômés du DUT en décembre 2019.

Un futur cursus d’ingénieur

Les actuels étudiants de cursus imbriqué seront admis directement en première année de cycle ingénieur de l’école. L’ensemble des activités suivies pendant leur première année est reconnu pour leur poursuite d’études au cycle ingénieur. Il leur reste donc environ 3 ans d’études après décembre 2019 pour obtenir un diplôme d’ingénieur reconnu au Canada et en France.
L’obtention du diplôme sera obligatoirement suivie par une période de juniorat de trois années. Cette période se traduit par une année de travail obligatoire au Canada. Par la suite, les deux autres années d’expérience peuvent être réalisées en France ou ailleurs dans le monde.

7 étudiants de l’IUT

Cette année, ce sont 4 étudiants de GCCD et 3 de GMP qui tentent l’aventure. Nous avons pu rencontrer trois d’entre eux : Marie T. (20 ans), Quentin T. (20 ans) et Louise T. (21). Tous les trois sont étudiants en GCCD et ont accepté de répondre à nos questions.

Pourquoi avoir choisi le cursus imbriqué à l’ÉTS ?
Quentin : C’est une opportunité unique de découvrir un pays lointain et une nouvelle culture.
Marie : Si on a notre année, ça nous assure d’entrer en école d’ingénieurs car on est déjà intégré dedans.
Louise : En plus, l’école est bien réputée.

Comment imaginez-vous votre futur après ce semestre à l’étranger ?
Quentin : je souhaite continuer mes études là-bas si ça me plaît. L’ÉTS sera un bon tremplin pour voyager dans le monde par la suite.

Vous allez partir dans quelques jours. Alors, stressé ?
Quentin : De Ouf ! Je pars pour une ville inconnue, une culture inconnue.
Marie : Pas trop. Je pense que je n’ai pas encore réalisé.
Louise : Pas du tout ! Je verrai sur place.

Un conseil pour ceux qui aimeraient suivre votre exemple ?
Marie : Attention à bien vous y prendre à l’avance pour les papiers (inscription, visa, passeport…). Quatre mois (de la rentrée à janvier), c’est juste.
Louise : Ca se réfléchit bien en amont. Mais c’est à faire ! Ça change beaucoup du parcours traditionnel.
 
Si l’aventure vous intéresse pour votre seconde année, n’hésitez pas à vous rapprocher dès maintenant de votre professeur d’anglais.
Attention, pour pouvoir postuler au cursus imbriqué, vous devez pouvoir justifier d’une moyenne générale cumulative (S1+S2) de 12.50/20.